La naissance du cirque traditionnel

La naissance du cirque traditionnel

La naissance du cirque traditionnel

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, le cirque équestre laisse la place au cirque-ménagerie. C’est sous l’impulsion des Pinder, une famille anglaise, qu’est fondé le Cirque Britania en 1854. Quatorze ans plus tard, ce dernier arrive en France où il prend le nom de Cirque-hippodrome des frères Pinder. À l’époque, c’étaient les chevaux qui tiraient les convois. Mais parmi les ménageries ambulantes britanniques, c’est le cirque de Lord George Sander qui possède la plus importante collection d’animaux exotiques et contribue à populariser le cirque-ménagerie entre 1856 et 1870.

Le cirque de la fin du XIXe siècle au début du XXe siècle

Vers 1900, plusieurs cirques donnent une impulsion sans précédent à la profession et le succès ne se fait pas attendre :

  • Phineas Taylor Barnum et ses associés Dan Castello et William Cameron Coup, réunissent en 1871 la ménagerie, les curiosités, le convoi et le chapiteau dans un spectacle ambulant voyageant en train
  • Pendant cinq ans, entre 1897 et 1902, Barnum réalise avec le Barnum & Bailey, auquel il s’est associé, une grande tournée dans toute l’Europe avec un cirque géant à trois pistes
  • Lorsque le Barnum et Bailey est racheté par les frères Ringling en 1907, il est fusionné avec le Ringling Bros. Circus et devient le plus grand chapiteau du monde. Il porte alors le nom de Ringling Bros & Barnum Circus, The Greatest Show on Earth.
  • Créé à Hambourg en 1887, le Cirque Carl Hagenbeck, appelé également Cirque International et Caravane cingalaise contribue aussi à l’essor du cirque à l’échelle planétaire : il voyage dans le monde entier, dispose d’une ménagerie importante, et propose parallèlement aux représentations des exhibitions ethnologiques et zoologiques.