Le cirque entre hier et aujourd’hui

Le cirque entre hier et aujourd’hui

Le cirque dans sa forme traditionnelle

Il y a des familles spécifiques qui ont voué leur vie au cirque et qui héritent les activités de père en fils. Car au cirque, on ne recrute pas des étrangers au domaine : on naît dans un cirque et on continue à y évoluer toute sa vie , en se déplaçant de ville en ville et de » pays en pays. En effet , c’est cette vie d’itinérance qui fait le charme du cirque dans sa forme traditionnelle : un moment pour dresser le chapiteau et un moment pour le démonter et repartir vers d’autres lieux.

Évolution de la notion de cirque

Il est indéniable que les cirques ne sont plus ce qu’ils étaient au siècle dernier. En effet, les numéros des trapézistes, des clowns et du domptage des animaux prennent de nouvelles allures. A commencer par la ménagerie, les défenseurs des droits des animaux qui condamnent la détention d’animaux en cage et leur exposition en spectacle. Cela a découragé beaucoup de cirques à acquérir des animaux en vue d’effectuer des numéros de domptage. Certains animaux ont donc disparu progressivement des pistes de cirque, notamment les plus sauvages d’entre eux.

Autres animaux pour autres cirques

Le cirque a perdu ses éléphants, puis ses lions et ses tigres. On voit aujourd’hui des numéros de domptage de chevaux et de chiens. Ces animaux plus domestiques et bien gentils se retrouvent sur les pistes au grand plaisir des enfants qui les admirent. Alors, vous, petits spectateurs, si vous désirez tendre la main pour offrir un bout de Votregateau à la crème au petit chien qui saute de chaise en chaise sur l’ordre de sa maîtresse, ne le faites surtout pas, car il est défendu de trop s’approcher de la piste.

Jongleurs et clowns

Les numéros de jongleurs sont très appréciés des spectateurs. Qu’ils emploient des balles, des quilles ou des cerceaux, c’est toujours agréable de les voir manier leurs accessoires avec tant de rapidité et d’adresse. Quand aux clowns, c’est le numéro incontournable pour la joie de tous, surtout lorsqu’ils présentent leur numéro en équipe de deux à se rendre la vie infernale l’un à l’autre et faire rire ainsi de plus en plus de spectateurs.

Même s’il a perdu certains de ses anciens numéros et qu’il en a adopté d’autres, le cirque reste toujours bien fréquenté. En effet, dès que l’on aperçoit les affiches annoncer son arrivée, on s’empresse de faire sa réservation pour y aller accompagné de ses enfants. Il est vrai qu’il y a une certaine violence dans l’introduction de courses de motos en l’air et des numéros de trapèze particulièrement dangereux, mais n’est-ce pas ce danger que le spectateur recherche plus que tout en prenant son billet de cirque ?