Les cirques Grüss

Les cirques Grüss

La naissance du cirque Grüss

Le lien entre la famille Grüss et le cirque remonte au XIXe siècle lorsqu’un tailleur de pierre alsacien, André-Charles Grüss devient Hercule dans un cirque pour suivre sa femme écuyère. Le couple s’associe à la famille Ricono et ensemble ils fondent en 1870 le Cirque Grüss-Ricono.

Alexis Grüss

Alexis, un des petits-fils d’Armand, est formé à l’âge de sept ans par son père André et son oncle au cirque familial. Il va s’essayer à toutes les disciplines au cours de sa carrière : écuyer voltigeur, trapéziste, musicien, et clown. Il épouse la fille de Firmin Bouglione et fonde en 1974 le cirque à l’ancienne qui devient neuf ans plus tard le Cirque National Alexis Grüss. Les numéros équestres y sont à l’honneur.

Arlette Grüss

Cousine du directeur de cirque Alexis Grüss, Arlette Grüss doit sa renommée à son numéro de dompteuse de panthères. En 1985, à la mort de son père, elle fonde le cirque Arlette Grüss avec son mari Georgika Kobann, lui-même dompteur. Après des débuts en Irlande, le cirque retourne en France où il effectue une tournée. Mais à cette époque le cirque est en crise et les spectateurs se font rares. Arlette innove et remplace les agencements en plastique à l’intérieur du chapiteau par du velours et le public vient plus nombreux. Après sa mort en 2006, son fils cadet Gilbert Grüss, qui concevait les programmes depuis 1988, reprend la direction du cirque qui emploie alors cent vingt personnes.